EPIONEA

Communication authentique

POUR LA SANTÉ 
DES HOMMES & 
DE LA PLANÈTE

Je me suis demandé il y a peu quelles étaient les habitudes qu'il était facile de changer ou mettre en place pour réduire notre impact environnemental. 


En effet, nous pensons souvent qu'un geste individuel ne fera pas une grande différence. Mais nous savons aujourd'hui que nous ne pouvons plus continuer à vivre comme nous le faisions avant, à consommer et à polluer en fermant les yeux. Alors, chaque petit geste compte, d'autant plus s'il est réalisé par des milliers ou milliards de personnes. 

Dans cet objectif d'améliorer notre façon de vivre, je vous propose de découvrir tout de suite 10 gestes à adopter au quotidien pour la planète. 

1. Être plus responsable dans sa consommation digitale

Comme évoqué dans les articles La Communication responsable, au coeur de la transition écologique et Le Numérique Responsable, le digital participe chaque jour de plus en plus à la pollution mondiale. 

Réduire individuellement notre impact écologique numérique est essentiel pour la planète.

Afin de réduire individuellement notre impact écologique numérique, je vous invite à réaliser le challenge 10 jours pour réduire sa pollution numérique. C'est un challenge gratuit que j'ai regroupé sous la forme d'un E-Book disponible en téléchargement libre. L'objectif est de comprendre l'enjeu de nos comportements sur le web, et améliorer facilement notre impact. 

Vous pouvez déjà commencer aujourd'hui, en suivant ces quelques astuces pour être plus responsable dans votre consommation web : 

- téléchargez plutôt que de regarder en streaming, cela permet d'économiser la data et de l'énergie ;

- triez, supprimez, diminuez l'envoi de mails ;

- désinscrivez-vous des newsletters que vous ne lisez pas (et ne vous inscrivez pas à de nouvelles !) ;

- n'allumez pas la caméra lors de vos appels, si ce n'est pas nécessaire ;

- prenez le réflexe de fermer les applications de votre téléphone, pour éviter qu'elles consomment en arrière plan.

2. Refusez ce dont vous n'avez pas besoin

Notre deuxième astuce est de refuser tout ce dont vous n’avez pas besoin, même lorsque c'est gratuit. Refuser d'acheter et refuser de prendre les choses qui ne sont pas réellement nécessaires. Cela concerne les couverts jetables, les serviettes en papier, les tickets de caisse, les prospectus...

Pour cela, plusieurs astuces : 

3. Préférez la marche et le vélo lorsque c'est possible 

Lorsque votre mode de vie le permet, évitez d'utiliser les véhicules motorisés

La pollution liée à l’utilisation quotidienne de nos voitures est désastreuse, nous le savons, pour l’environnement mais aussi pour notre santé.  Si cela est possible, privilégiez alors la marche à pied, le vélo, la trottinette, la planche de skate, les rollers ...

La pollution liée à l’utilisation quotidienne de nos voitures est désastreuse, nous le savons, pour l’environnement mais aussi pour notre santé.  Si cela est possible, privilégiez alors la marche à pied, le vélo, la trottinette, la planche de skate, les rollers ...

Si les distances sont longues, alors les transports en commun peuvent s'avérer d'une grande aide. Une application vous permet d’identifier en un clic les moyens de transport à proximité les plus adaptés. Voyager en transport en commun sans prise de tête est la promesse de Moovit. La plateforme fournit les différents itinéraires possibles à l’aide de moyen de transports verts (le vélo, la marche, les bus, trams et métro). 

4. Économisez l’eau

Saviez-vous qu’en moyenne nous consommons 200 litres d’eau par jour et par personne en France ? Soit l’équivalent de 200 bouteilles d’eau. Pourtant, 1.4 milliards de personnes manquent d’eau au quotidien dans le monde

Alors nous vous demandons aujourd'hui de ne plus considérer l’eau comme une ressource inépuisable. Les plus grands consommateurs d'eau ne sont pas les foyers mais les industries. Il est alors important d'agir autant de manière individuelle que collective, en faisant les bon choix au quotidien. Et pour cela, de petits gestes simples au quotidien nous permettent de moins gaspiller. Nous vous en citons quelques-uns ici :

5. Affichez le calendrier des fruits et légumes de saison dans la cuisine

Consommer des fruits et des légumes de saisons a plusieurs bienfaits, pour vous et pour la planète. Comme vu plus haut, consommer des fruits et légumes de saison et locaux permet de réduire l'utilisation de l'eau sur la planète. 

Consommer des fruits et des légumes de saisons a plusieurs bienfaits, pour vous et pour la planète. Afficher le calendrier des fruits et légumes de saison dans la cuisine.

Cela permet aussi d'encourager les circuits courts, en consommant local et pollue 2 fois moins. En effet, les fruits et légumes cultiver toutes l’année sont moins goûteux et nécessitent des serres chauffantes puis un transport qui impliquent jusque 2,5 fois plus d’émissions de gaz à effets de serre. 

Alors notre conseil est de consommer de saison, pour cela afficher le calendrier des fruits et légumes de saison dans la cuisine est un bon moyen de se remémorer ou de découvrir quels sont les produits à consommer. Et pour encore mieux choisir ses fruits et légumes.

N.B. : Pour s’aider dans cette tâche l’application Étiquettable nommée aussi « petite encyclopédie des produits » propose la liste des fruits et légumes de saison mais aussi des recettes et astuces 0 déchets.

6. Achetez sans emballage ou en vrac

C'est en magasin que votre choix se fait. Vous pouvez opter pour les fruits et légumes sans emballages, en apportant votre propre filet de fruits et légumes. Une autre option est d'acheter en vrac dans certaines épiceries et magasins. Pour cela, il vous suffit de vous munir de bocaux et autres contenants. Vous pourrez alors vous fournir en pâtes, riz, et autres produits secs.

Limiter notre consommation de plastique est urgente. Simplement parce que seulement 40% du plastique n’est utilisé qu’une seule fois et 79% du plastique produit est accumulé dans des décharges ou dans la nature.

Alors faire le tri des poubelles, c'est bien, mais ne pas avoir à le faire c'est encore mieux ! En effet, afin de limiter sa consommation d'emballages plastiques et cartons, le plus simple reste de ne pas en acheter. 

C'est en magasin que votre choix se fait. Vous pouvez opter pour les fruits et légumes sans emballages, en apportant votre propre filet de fruits et légumes. Une autre option est d'acheter en vrac dans certaines épiceries et magasins. Pour cela, il vous suffit de vous munir de bocaux et autres contenants. Vous pourrez alors vous fournir en pâtes, riz, et autres produits secs. 

Il en est de même pour les bouteilles d'eau, si vous aviez encore le réflexe d'en acheter. Que ce soit pour la maison ou à l'extérieur, ayez toujours une gourde avec vous ! Des astuces faciles qui vont vous faire sentir plus léger au quotidien. 

7. Utilisez des cosmétiques et produits ménagers respectueux de l'environnement 

utiliser des produits cosmétiques et ménagers respectueux de l'environnement est important pour la planète.

Que ce soit pour la maison ou pour votre propre hygiène, utilisez des produits cosmétiques et ménagers respectueux de l'environnement est important pour la planète.

En effet, ce sont des produits que l'on a tendance à négliger et qui font pourtant partie des petits gestes du quotidien faciles à changer. 

Pour modifier ces habitudes, prenez le temps de : 


8. Éteignez les appareils électriques

Saviez-vous que vos appareils en veille consomment de l’énergie ? Alors si nous comptabilisons tous les appareils que nous mettons en veille chaque jour après leur utilisation, l’addition est lourde. Selon l’ADEME, l’ensemble de vos appareils en veille représentent plus de 50 Watts, soit de 80€ à 120€/an. Alors pour faire des économies et du bien à sa planète, il suffit d’éteindre ses appareils et/ou de les débrancher.

 Heureusement il existe des solutions plus simples aujourd'hui, comme le fait de brancher vos appareils sur une multiprise (de qualité !). Il suffit ensuite d'éteindre cette dernière.

Si vous vivez dans un château nous pouvons comprendre qu'il peut être long d'aller éteindre chaque prise. Heureusement il existe des solutions plus simples aujourd'hui, comme le fait de brancher vos appareils sur une multiprise (de qualité !). Il suffit ensuite d'éteindre cette dernière. 


9. Pensez durable à chaque achat

Notre avant-dernière astuce est de penser à plus long terme en achetant des produits réutilisables et durables. L’avantage est double : économiser de l’argent tout en diminuant ses déchets !

Nous vous citons quelques produits réutilisables auquel nous avons pensé :

10. Sensibilisez les jeunes générations

Sensibiliser les plus jeunes au respect de la nature et de l'environnement est un des gestes les plus importants que vous pouvez réaliser dans votre quotidie

Sensibiliser les plus jeunes au respect de la nature et de l'environnement est un des gestes les plus importants que vous pouvez réaliser dans votre quotidien. En effet, les jeunes générations contribuent fortement à la prise de ces bonnes habitudes et l'éveil des consciences est primordial pour la planète. Nous vous conseillons de : 

Il est en notre pouvoir à tous de diminuer de manière conséquente notre pollution sur la planète. A nous d'adopter les bons gestes et les bons réflexes. 

Dites-nous si vous réalisez déjà cela ? 

Enfiiiiin, juillet - août, en vacances ou pas, c'est le temps des week-ends au bord de l'eau, des baignades à la plage ou à la piscine, des piques-niques dans les parcs, des soirées en terrasse et des sessions de bronzage sur votre balcon... Bref, la période que l'on attend le plus dans l'année ! Et pour profiter pleinement de cet été tout en gardant bonne conscience, on vous partage nos astuces "développement durable" pour un été plus responsable. 

infographie 7 astuces pour un été durable
Infographie "7 TIPS POUR UN ÉTÉ DURABLE"

Côté environnement 

Le choix d'une crème solaire durable qui respecte les coraux marins

coraux et poissons qui montrent la biodiversité des océans qu'il faut préserver grâce à des astuces durables

La sonnette d'alarme a été tirée plusieurs fois concernant l'avenir des coraux : leur blanchissement, leur dégradation, et la diminution de leur croissance représente un grand danger pour toute la biodiversité marine. 

En cause : nos émissions de CO2 qui conduit à l'acidification des océans. En effet, le CO2 rejeté par nos habitations, nos voitures, nos usines, nos avions, etc. est capturé par les océans. Cela fait diminué leur pH (acidification) et perturbe donc l'équilibre de la faune marine.  

Mais le CO2 n'est pas la seule molécule en tort, les composants de nos crèmes solaires aussi, avec notamment l'oxybenzone qui perturbe la croissance et la reproduction des coraux. 

crème solaire avec logo du soleil qui respecte la biodiversité des océans

Alors oui, l'utilisation de crème solaire pollue les océans et nuit à la bonne santé des coraux. C'est pourquoi, pour préserver sa faune marine, Hawaï est le premier pays à interdire les crèmes solaires contenant ces composés.

Et si avant nous n'avions jamais entendu parler de l'effet néfaste de l'oxybenzone sur les coraux,  ces dernières années de plus en plus de marques de cosmétiques s'engagent dans la protection des océans. 

On voit apparaître toutes sortes de logos sur nos crèmes solaires : PL+S, Ocean Respect, Ocean Protect, etc. Ces crèmes solaires respectueuses bannissent les composés chimiques nocifs pour les coraux tout en assurant une protection optimale face aux UV. Elles conviennent à toute la famille pour des vacances durables sans coup de soleil !

Il existe une large gamme de produits disponibles sur le marché. Je vous encourage donc à trouver la crème solaire durable qui correspond le plus à vos attentes et celles de la planète, pour un été respectueux de l'océan ;).

Plusieurs articles reprennent les meilleures crèmes solaires responsables pour vous aider à faire votre choix, comme Vogue ou Marie Claire.

La réduction de ses déchets avec le réutilisable durable (gourdes, couverts, lunchbox, beewraps, tote bag, pailles en inox)

Pour rester dans le thème marin, nous pouvons évoquer la surproduction de plastique qui tue un grand nombre de poissons, tortues, dauphins et autres espèces marines. Alors entre bouteilles d'eau, sacs plastiques, produits sur-emballés... Comment réduire notre consommation de plastique cet été ? En favorisant le réutilisable ! 

gourde isotherme pour remplacer les bouteilles en plastique afin de boire durable

Avec les chaleurs de l'été, il est primordial de bien s'hydrater. Alors exit les bouteilles d'eau du supermarché et bonjour la gourde ! Bien plus écologique et durable qu'une bouteille en plastique votre gourde vous accompagnera partout, à la plage, à la montagne comme au bureau. Et la version isotherme vous permettra de conserver votre boisson bien fraîche à la plage 😉

Et pour vos soirées cocktails, je vous conseille de vous procurer des pailles en inox pour des mojitos toujours plus durables !

sac en coton et logo recyclable pour montrer l'aspect durable

Vous êtes en vacances et vous n'avez pas de sacs de courses ? Privilégiez les tote bags ! Sans plastique, ces sacs en tissus vous serviront aussi bien pour les courses que pour transporter votre pique-nique ou votre serviette de plage.  

Et en parlant de pique-nique, favorisez les boites réutilisables ou les beewraps plutôt que l'aluminium, le film plastique ou les barquettes en plastiques jetables pour réduire vos déchets. Vous pouvez d'ailleurs réaliser vous-même vos beewraps ! Pour cela rien de plus simple : récupérez des tissus en coton que vous n'utilisez plus, sortez votre fer à repasser et munissez-vous de cire d'abeille et de feuilles de papier cuisson. Pour la réalisation, vous pouvez  par exemple suivre un tutoriel Youtube

Faire du vélo ou marcher pour allier forme et zéro émission  

vélo avec panier pour des déplacements durables sans émission de CO2

Avec ce beau temps plus d'excuses pour ne pas sortir votre vélo du garage ! Si vous partez en vacances, la location de vélo est une jolie option qui vous permettra de découvrir les alentours sans avoir à prendre la voiture - c'est-à-dire polluer. Ce moyen de locomotion est durable et excellent pour votre santé. Alors que vous soyez à la plage ou à la campagne votre vélo sera votre meilleur allié santé et 0 émission ! 

On évite également de prendre la voiture pour 2 min de trajet, aller chercher le pain à pied ou à vélo réduira considérablement votre empreinte écologique.

Des cosmétiques et produits d'hygiène éco-responsables "plastic-free"

savon solide durable pour limiter sa consommation de plastiques

Vous venez de finir votre gel douche ou votre shampoing ? Plutôt que d'acheter un énième contenant en plastique, laissez-vous tenter par le "solide". 

Pour le corps, notre principale astuce reste l'incontournable savon de Marseille qui nettoiera votre peau en douceur et plus naturellement qu'un gel douche classique. Sans emballage plastique, les savons solides sont réputés pour adoucir et hydrater la peau. Ils ont aussi l'avantage d'être plus économique car ils durent plus longtemps !

Dans une optique de réduire notre consommation de plastiques, de plus en plus de marques proposent d'autres produits d'hygiène sans emballages plastiques : des shampoings solides, du dentifrice en poudre, du déodorant solides, etc. 

Vous trouverez aussi un grand nombre de DIY pour réaliser vous-même vos cosmétiques. Par exemple, le démaquillant fait maison c'est super simple, économique et bon pour votre peau !

Ma recette de démaquillant maison :

Autre bon point des cosmétiques solides durables : c'est facile de voyager avec ! Ils prennent moins de place dans la valise ET vous pouvez les prendre dans l'avion sans limite de quantités ! Cet été est donc le moment idéal pour les tester. 

Côté digital

Le grand tri

classer ses dossiers dans un trieur

Avant de partir en vacances, le temps du trajet (si vous n'êtes pas en voiture) est idéal pour nettoyer votre boîte mail : on supprime les mails inutiles, on se désabonne des newsletters qui ne nous intéressent pas, on classe les mails importants dans des dossiers. En allégeant votre boîte mail, vous réduisez la pollution numérique engendrée par le stockage de vos données. Pour savoir comment faire ce tri, rendez-vous dans notre article dédié à cela. 

De même, le cloud est un outil de stockage bien pratique mais polluant. Assurez-vous que vous n'avez pas de fichiers / documents / photos inutiles stockés en ligne. 

Si vous souhaitez aller plus loin dans la réduction de votre pollution numérique, je vous invite à participer au challenge 10 jours pour réduire sa pollution numérique ou à télécharger l'E-Book du challenge qui reprend les leçons, les astuces et les défis de chaque jour avec en bonus une check-list du numérique responsable. 

Télécharger la carte MAPS en Wifi

carte pour s'orienter pendant des vacances

Vous partez en vacances dans un lieu que vous ne connaissez pas ? Vous pouvez télécharger le plan MAPS avant votre départ lorsque vous êtes connectés au réseau WIFI. L'utilisation de la 4G est plus énergivore que le WIFI et donc pollue plus. En limitant l'utilisation de vos données cellulaires vous réduirez les émissions de CO2 dans l'atmosphère.

Pour savoir comment télécharger un plan sur Google Maps, vous pouvez vous rendre sur leur page d'aide dédiée

Un été social et économique 

Favoriser l'économie locale et durable en achetant auprès des producteurs de la région

fruits et légumes locaux pour aider les producteurs même pendant les vacances

L'été c'est aussi l'occasion de cuisiner de bons plats avec les fruits et légumes de saison ! Ratatouille, tomates mozzarella, tian de légumes, salades de fruits, smoothies... les recettes estivales offrent une multitude de possibilités. Et pour encore plus de fraîcheur et de goût, n'hésitez pas à privilégier les producteurs locaux ! Maraîchers, éleveurs, pêcheurs, les producteurs français proches de chez vous ont de quoi vous régaler. 

Pour trouver les producteurs les plus proches de chez vous, vous pouvez vous rendre sur le site Bienvenue à la ferme ou le site créé récemment par le gouvernement : Frais et local

En consommant local, vous aidez les producteurs français et vous participez à la réduction de la pollution lié au transport des produits. 

Acheter des souvenirs locaux

artisan en poterie

Cet été on oublie le petit porte clé acheté dans un magasin de souvenirs ou le magnet pour frigo en souvenir de vos vacances. On privilégie plutôt les petits magasins d'artisans ou les spécialités de la région que vous visitez.  

Vous avez d'autres astuces éco-responsables à nous partager pour un été durable ? 

N'hésitez pas à nous envoyer un message pour que nous puissions le partager à notre communauté. Ce sont toutes nos petites actions mises en communs qui auront un grand impact. 

Envie de booster votre communication digitale de manière authentique et durable ? 

La formation E-Boost est faite pour vous ! N'hésitez pas à m'écrire ou prendre RDV pour en discuter.  

Cette semaine j’ai envie de vous faire découvrir une appli écoresponsable qui lutte pour la préservation de la planète…

Treebal, la messagerie instantanée éco-conçue pour la planète et ses habitants

J’ai découvert il y a peu de temps une application de téléphone qui allie écoresponsabilité et digitalisation. Son objectif est de soigner la planète en favorisant le développement d’un monde plus écoresponsable et plus durable.

Il s’agit de l’appli Treebal. C’est donc le 19 mai que j’ai eu l’opportunité d’interviewer une partie de l’équipe de cette belle application. Autour de la table (virtuelle) se présentent 3 jeunes femmes engagées et enthousiasmées de partager avec moi leur aventure.

L'application Treebal - expliquée par Pandora de l'agence Epionea

Rapidement, elles me racontent l’histoire de Treebal. A l’origine de Treebal, il y a d’abord une double prise de conscience : une conscience de l’urgence climatique, et une conscience de la menace sur la confidentialité de nos données.

En effet, notre planète est en danger. Et le numérique a sa part de responsabilité. Loin d’être immatériel, il représente 4% des émissions mondiales de gaz à effet de serre et son empreinte carbone devrait augmenter de +50% d'ici 2025.

Nos données sont en danger. Et même si la prise de conscience gagne du terrain, la confidentialité de nos informations passe souvent derrière l’enjeu économique de leur exploitation.

Les 3 cofondateurs souhaitaient alors sensibiliser les hommes et les femmes à la protection de leurs données mais aussi de la planète. Ils cherchaient une solution du quotidien qui ne demande pas d’effort pour son utilisateur et qui soit bien évidemment éco-conçue. De ce constat est née l'appli écoresponsable Treebal.

L’application Treebal : écoresponsabilité et protection des données

Treebal est une messagerie instantanée éco-conçue qui aide la planète en plantant des arbres ! Cette appli prône un usage responsable et durable du numérique. L’objectif est de proposer une réelle alternative, à la fois écoresponsable et éthique, aux messageries et réseaux sociaux non européens.

En effet, l’application fonctionne de la même manière que d’autres messageries instantanées comme Whatsapp par exemple, mais celle-ci intègre une dimension environnementale importante tout en préservant la vie privée de ses utilisateurs. Cela est rendu possible grâce à l’écoconception de l’application.

L'application de téléphone

Par exemple, les messages sont supprimés au bout de 7 jours : pour limiter le stockage en ligne de données, et conserver l’instantanéité des discussions. De même, toutes les images et les GIFs sont envoyées en taille réduite, pour encore une fois limiter sa pollution numérique.

De plus, Treebal s’assure du respect des exigences d’éco-conception, mesure et améliore en permanence son impact environnemental. Pour cela, les équipes sont accompagnées par différents experts dont le collectif Green IT (une communauté d’acteurs du numérique responsable).

Si la pollution numérique et l’écoresponsabilité sont des notions qui vous interpellent, n’hésitez pas à aller consulter notre article sur le sujet : Le numérique responsable.

Concrètement, comment ça fonctionne ?

Il suffit de télécharger l’appli sur votre smartphone. Celle-ci va s’associer avec votre numéro de téléphone et vous pourrez ainsi communiquer avec vos contacts qui ont également l’appli.

L’application écoresponsable est gratuite pour les utilisateurs privés. Il est possible de s’écrire, de s’envoyer des images, des vidéos. On peut également s’appeler (visio ou audio), mais aussi créer des tribus (conversations à plusieurs).

La protection des données : une priorité chez Treebal

Depuis quelques années nous ne cessons de voir apparaître des scandales sur la non protection des données, les réglementations qui sont mises en places et inlassablement contournées. La dernière annonce était celle de Whatsapp, qui, jusque-là, mettait en avant la protection des données de ses utilisateurs, les obligeant dès lors à accepter des conditions d’utilisation ne respectant pas ces critères de protection des données.  

La data protégée

Les utilisateurs de messageries instantanées ne savent plus bien qui ils doivent croire ni où ils devraient se positionner. Une chose est sure, ils continuent de les utiliser, changeant une messagerie pour une autre.

L’application Treebal a été conçue pour protéger les données de ses utilisateurs. En effet, les messages que vous échangez sont chiffrés de bout en bout et vos données restent vos données. Pas de partage, location ou revente des informations personnelles. C’est bien là que Treebal respecte la vie privée de ses utilisateurs.

David Godest, cofondateur de Treebal déclarait dans un communiqué de presse : « Le respect de la vie privée fait partie de nos fondamentaux. Il est essentiel que les utilisateurs soient conscients de l’usage qui est fait de leurs données personnelles. Les équipes de Treebal souhaitent qu'ils aient réellement le choix de les partager ou non sans avoir à rentrer dans les méandres des conditions générales d’utilisation. Notre parti pris est la confidentialité par défaut. ». C’est ici une raison de plus d’utiliser cette application.

L'ecoresponsabiloté c'est aussi reforester aussi la planète

Vous saviez que 20% à 25% des émissions de gaz à effet de serre dues aux activités humaines proviennent de la déforestation ? Protéger la planète, protéger les données et engager un maximum d’acteurs dans la transition écologique, c’est l’objectif premier de l’application Treebal.

Au-delà des notions de numérique responsable, Treebal s’engage encore plus auprès de ses utilisateurs en reversant 50% de ses bénéfices pour la reforestation.

En effet, l’entreprise utilise réellement son chiffre d’affaire pour soutenir financièrement des projets de reforestation. Ils travaillent en partenariat avec Planète Urgence et Ecotree dans plusieurs de leurs projets en France, au Cameroun, en Indonésie, à Madagascar, etc.  

Treebal contribue également aux projets de reforestation ; 50% des bénéfices sont utilisés pour la reforestation. Ils travaillent avec Planète Urgence et Ecotree. Tous les utilisateurs contribuent alors à ce geste de reforestation.

Préserver la planète

Une appli à l’image de ses équipes (ou plutôt l’inverse !)

Basés à Rennes, la charmante équipe Treebal vous accueille (virtuellement) avec leurs grands sourire et leur volonté de mieux agir pour la planète ! Leur rêve : que treebal devienne LA messagerie instantanée écoresponsable pour reforester de manière efficace et durable la planète.

Pour l’équipe, le respect de la planète fait partie des critères de recrutement. On me cite en exemple que l’entreprise encourage les initiatives écologiques, comme le faire de se déplacer à vélo, consommer responsable, devenir végétarien, limiter les achats de vêtements neufs, etc. Finalement, pour les équipes de Treebal, l’écoresponsabilité n’est pas limitée à l’usage d’un numérique responsable. Elle est belle et bien ancrée dans des valeurs profondes qui forment leur esprit d’entreprise.

Treebal app

Aujourd’hui Treebal compte plusieurs milliers d’utilisateurs et ne cesse de grandir. Toutes les deux semaines on voit apparaître de nouvelles fonctionnalités dans l’app, comme les appels visios et audios, et ce n’est pas pres de s’arrêter.

Alors si vous n’avez pas encore téléchargé l’appli, c’est le moment de le faire. Dites adieu aux messageries instantanés qui polluent et ouvrez grand vos bras à l’écoresponsabilité !

Cette publication est protégée par un mot de passe. Pour la voir, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Les baskets éco-responsables ZÈTA

Actuellement l’industrie de la mode représente 10% des émissions de CO2. Un chiffre trop important qui mérite toute notre attention. De plus en plus de grandes marques revendiquent réduire leur impact environnemental, notamment grâce à des démarches de recyclage. Mais ces démarches sont-elles suffisamment durables ? 

J’ai donc fait quelques recherches pour trouver des initiatives positives dans le prêt-à-porter qui lient respect de l’environnement et bonnes conditions de travail pour les employés. Et j’ai découvert une initiative aussi étonnante qu’innovante :  Les baskets véganes et zéro-déchet ZÈTA

Baskets Zeta

Des baskets zéro-déchet ?? Oui vous avez bien lu ! Il s’agit d’un projet éco-innovant lancé en septembre 2019 par Laure Babin qui souhaitait réduire son empreinte environnementale. Pour cela, elle a cherché à réutiliser des matières déjà existantes.

En créant Zèta, j'avais envie de prouver qu'aujourd'hui, utiliser des matières naturelles ou biologiques ne suffit plus. Réutiliser des matériaux en fin de vie, sans avoir à générer de nouveaux déchets supplémentaires : c’est ça, l'économie circulaire !
- Laure Babin

1 an plus tard, la marque Zèta était née avec des baskets véganes et durables, ainsi qu'une campagne de crowdfunding à succès. 

Mais alors comment ?

C’est là que ça devient encore plus intéressant : la matière première de ces baskets est… LE RAISIN ! ou plutôt le marc de raisin, c’est-à-dire les restes de la fabrication du vin (la peau, les pépins et autres résidus).  

Pourquoi zéro-déchet ? Parce que chaque matière utilisée est recyclée, vegan et recyclable ! Rien que ça… 

Donc concrètement que contient la chaussure ? 

Baskets Zeta
  1. Du cuir de raisin - un faux-cuir fabriqué à partir des déchets de la production vinicole. La peau, les pépins et autres résidus sont récupérés après les vendanges et sont réduits en poudre. Cette poudre est incorporée à un mélange pour constituer une pâte épaisse à l'origine de la chaussure.  
  2. Du caoutchouc recyclé - pour la semelle extérieure
  3. Du liège recyclé - pour une semelle intérieure confortable, respirante et antibactérienne
  4. Des bouteilles ramassées dans la mer Méditerranée - pour les lacets et la doublure intérieure
  5. Une colle en latex recyclée et vegan

Pourquoi recyclable ? Car il est donc possible de renvoyer vos chaussures usées pour qu’elles soient recyclées et transformées en combustible vert. 

En résumé les baskets Zèta sont des chaussures véganes, éco-responsables et locales (made in Europe). Elles contribuent à la réduction des déchets en utilisant un co-produit de la production vinicole. Cette démarche de valorisation des déchets est pour moi un incontournable d’une consommation durable et réfléchie. 

L'interview du fondateur de Kuzco

Pour en savoir plus sur les co-produits du vin, j’ai interviewé Nicolas du groupe Kuzco, une entreprise spécialisée dans l'utilisation et la commercialisation des extraits naturels. En effet, la mission de Kuzco est d’accompagner les entreprises pour « extraire des opportunités ». En d’autres termes, Nicolas conseille les entreprises qui souhaitent travailler avec des extraits naturels, grâce à son expertise technique (caractérisations des extraits naturels) que commerciale (vendre et explorer de nouveaux marchés). 

Le fondateur de Kuzco s’est prêté au jeu de l’interview pour nous éclairer sur les techniques de revalorisation des co-produits du vin. 

Raisin

Les co-produits du vin – le marc de raisin – correspondent à la partie solide du raisin obtenue après extraction du jus – le moût de raisin – qui sera transformé en vin. Dans cette partie solide, on retrouve la peau, les pépins et autres résidus qui pourraient être considérés comme les déchets de la filière vinicole mais qui ont en réalité de multiples utilisations possibles.

Le marc de raisin est collecté par différents acteurs, mais il est majoritairement récupéré par les distilleries pour produire de l’alcool. 

L'une des raisons pour laquelle le marc de raisin est récupéré est réglementaire. En effet, la quantité de marc de raisin permet de vérifier que les viticulteurs déclarent la bonne quantité de vin, qu’il n’y a pas d’achat d’autres vins ou de coupure à l’eau.

Cet alcool dit de 2nde génération peut être utilisé comme :

Mais le marc de raisin a encore bien des ressources...

Il contient de l’acide tartrique naturel 

Cet extrait naturel est utilisé en pharmacie, en alimentation et en œnologie (étude du vin). Dans l’agroalimentaire, on le retrouvera en tant qu’acidifiant, par exemple dans les bonbons. En œnologie, l’acide tartrique sera ajouté pour contrôler l’acidité du vin. 

La production d’huile de pépin de raisin 

Une huile avec une composition nutritionnelle très intéressante (riche en oméga 6 et oméga 9, vitamines E…). Sans goût, elle peut être utilisée facilement dans l’industrie alimentaire. Elle est aussi utilisée en cosmétique pour ses propriétés antioxydantes.  

La peau de raisin contient des anthocyanes 

Un extrait naturel utilisé dans l’industrie alimentaire pour ses propriétés colorantes. De couleur rouge-violet-bleu, ce colorant alimentaire naturel présente aussi des bénéfices pour la santé, il peut donc être utilisé dans les compléments alimentaires. 

Une biomasse valorisée

Concernant la biomasse – la partie solide exempte d’huiles et d’extraits, elle est revalorisée en tant que combustible, fertilisant organique ou utilisée dans l’alimentation animale.

La vigne est la culture pérenne la plus cultivée en Europe. Les circuits de valorisation des co-produits du vin se développent depuis les années 45-50 et restent locaux, proches du lieu de production de la matière première. Ainsi la filière s’inscrit depuis longtemps dans les démarches de durabilité, avec une réduction du gaspillage et une diminution de la logistique.

Utiliser le marc de raisin pour en faire des chaussures est une démarche très intéressante et innovante selon Nicolas du groupe Kuzco

Est-ce que d’autres co-produits pourraient être utilisés dans l’industrie du textile pour réduire son impact environnemental ? Affaire à suivre… 

Vous souhaitez développer une initiative éco-responsable avec une communication authentique ?


N’hésitez pas à me contacter pour en discuter.

Selon l’association Générations Futures, le pourcentage d’échantillons de fruits et légumes issus de l’agriculture conventionnelle (non-bio) contenant des résidus de pesticides ne seraient pas communiqués dans les plus de surveillance officiels.

En effet, de nouveaux calculs ont été réalisés par cette association militante. Ils ont repris les chiffres communiqués officiellement par la DGCCRF et les comparant à leurs propres calculs issus d'autres données (résultats d’analyses) fournies par la DGCCRF à leur demande.

Après confirmation par les services de l’Etat, les chiffres communiqués officiellement étaient en réalité un mélange d’analyses de produits bios et issus de l'agriculture conventionnelle. En revanche, les pourcentages uniquement pour les fruits et légumes de l’agriculture non-bio ne sont pas officiellement connus à ce jour.

Nouveaux chiffres révélés

Ainsi, Générations futures nous dévoile ses calculs. En 2017:

Cette différence significative est expliquée par la non différenciation bio/non-bio lors de l’annonce des résultats.

Découvrez le rapport complet

Quelle différence entre Zero résidus de pesticides et Bio ?

Quelle différence entre une agriculture non-bio sans Résidus de Pesticides et une agriculture Bio ?

C’est par exemple le cas des fruits et légumes utilisés dans l’alimentation infantile non-bio.

Sans résidus de pesticides = taux inférieurs à 0,000001% .

Bio = pas d'utilisation d'engrais ou pesticides de synthèse pendant la culture.

Pour le consommateur final : c’est donc à peu près le même type d'aliment qu'il ingérera.

En revanche, l’impact écologique n’est pas le même. Une agriculture bio a aussi pour objectif de respecter et préserver l’environnement pour les générations à venir, ce que ne permet pas une agriculture conventionnelle.

Durant les périodes de fortes chaleurs nous avons rêvé d’un cornet glacé... Le dernier groupe d'innovation en alimentation qui a été soutenu par Epionea sur la partie communication digitale à concocté une version de cône salé et non glacé... mais à consommer toute l’année ! 

 A la découverte de SMAC, le french kiss innovant qui s’adapte aux gourmands responsables 

L’eau est un élément essentiel à toute forme de vie sur la Terre. Cependant, cette ressource tend à se raréfier. Le changement climatique accéléré par la main de l’Homme en est l’une des principale cause. Les réserves en eau diminuent alors que la demande n’a de cesse d’augmenter. 

 Pour économiser nos ressources en eau, 8 étudiants issu d’Oniris et de l’école de Design à Nantes ont embrassé la cause planétaire : ils lui ont fait un SMAC, un cône salé gourmand et responsable.  

 

L’histoire de l'innovation SMAC

Partis de la conséquence alarmante de la raréfaction de l’eau, le challenge que s’est lancé  l’équipe de SMAC était d’hydrater la planète tout en continuant à nourrir de façon gourmande et responsable les Hommes.  

Afin d’hydrater la planète, le groupe a élaboré la recette du cône à partir de céréales consommant jusqu’à 3 fois moins d’eau que le blé. Le sorgho et le millet sont originaires de pays arides mais sont des matières premières cultivées en France. De quoi participer activement à la transition agricole en valorisant ces céréales d’avenir.  

Ainsi, le cône est garni d’un mélange de pois chiche et de légumes de saison, une véritable innovation. En s’adaptant aux différents régimes alimentaires, ce cône gourmand respecte aussi bien l’Homme que la Planète. 

 

 

« Nous utilisons toute l’eau de cuisson de nos pois chiches, l’aquafaba, pour remplacer les œufs dans la recette du cône ! Aucune goutte ne se perd avec SMAC. » 

 
 Dégustez votre cône à la pause déjeuner et économisez 2L d’eau, un geste pour la planète simple, équilibré et gourmand.  

 

L’avenir de SMAC

Après une première participation au concours National Ecotrophélia, l’aventure SMAC se poursuivra à Cologne lors du salon international de l’Anuga. Et Lisa et Annabelle sont les deux étudiantes qui continuent ce beau projet. Aboutir le projet avec comme idée de lancer SMAC sur un modèle de foodtruck, elles viendront à votre rencontre en vous proposant une nouvelle expérience culinaire avec leurs cônes salés. 

 

 « Notre objectif final est de créer de vrais espaces de restauration où nous continuerons de valoriser des cultures d’avenir, tout en satisfaisant le désir de praticité et de gourmandise. » 

Parmi les groupes qu’Epionea a soutenu sur la partie communication digitale de leur projet de fin d’études, nous vous présentons un groupe de 8 magiciennes. C’est bien loin de Poudlard que les étudiantes d’Oniris et de l’école de Design de Nantes ont concocté une fabuleuse potion. Une pâte de pois chiche fermentée prête à cuisiner !  

Wingardium Leviosa 

Préparation Culinaire et Transition Alimentaire

 Depuis quelques années, nos modes de consommation tendent à évoluer. Consommer plus responsable est devenu pour certains une action pour préserver la santé de l’environnement, mais pas que… En effet, la transition écologique va de pair avec la transition alimentaireEn réinventant nos habitudes alimentaires on agit sur la santé de la Planète et des Hommes 

C’est à travers Leviosa que nos 8 magiciennes veulent s’impliquer dans l’évolution des modes de consommation alimentaire. En proposant une pâte conçue à partir de matières premières locales et végétales, elles nous offrent une possibilité de consommer autrement. 

L’histoire de Leviosa

« Nous devons modifier notre mode de consommation alimentaire, en se dirigeant vers un mode plus sain, plus responsable et respectueux de l’environnement, tout en conservant l’apport nutritionnel dont nous avons besoin. »

Le processus de transition alimentaire vise à emprunter la voie du végétal afin d’instaurer un équilibre entre alimentation végétale et animale. En effet, les produits d’origine animale sont énergivores et plus coûteux en ressources que la production de produit d’origine végétale. Leviosa devait alors être formulé à partir d’alternatives ludiques qui puissent apporter les constituants alimentaires nécessaire au bon fonctionnement de notre organisme tout en étant respectueux de l’environnement.  

 Après un long travail de réflexion, la base du produit sera une légumineuse connue le pois chicheEn effet, celui-ci est riche en protéines et issu de cultures nécessitant peu d’eau et pas d’engrais. 

Chez Leviosa, la pâte de pois chiche est FERMENTÉE. Pourquoi cela ? Car les légumineuses sont parfois la cause de troubles digestifs, et la fermentation permet de réduire ces problèmes de digestion.

En plus de présenter des apports nutritionnels intéressants, cette fabuleuse pâte bio, convenant aux régimes sans gluten et végétarien, offre une aide simple pour cuisiner. Leviosa est la première préparation culinaire à base de farine de pois chiche qui s’intègre parfaitement dans des recettes sucrées ou salées. 

Apprentis sorcier ou apprentis cuisinier, laissez place à votre créativité !

« Avec Leviosa, intégrez la nouveauté dans votre cuisine et revisitez vos cakes, gâteaux, pancakes et autres envies !»

L’avenir de Leviosa

Récompensé par 2 prix lors du Concours National Ecotrophélia 2019 ( Prix Ecotrophélia Argent – Prix Ecotrophélia Innovation Nutrition). Le groupe compte bien continuer sur sa lancée en fondant sa startup et intégrant un incubateur.  

« Simple, Multi-usage, Digeste et surtout fabuleux ! » 

Restez connecté sur l'avancée du projet

Epionea a découvert ce projet alimentaire en accompagnant 3 groupes étudiants ingénieurs dans leur projet de fin d’étude, sur leur communication digitale : TessLeviosa et Smac 

Tess, c’est LA petite tartelette qui va vous délivrer des symptomes pré-menstruels et menstruels de manière naturelle et gourmande.

À la découverte de la Team Lady Culottée et de leurs tartelettes

On dit souvent que  Dame nature fait bien les choses. Mais par moment elle peut créer une sensation d’inconfort et de douleur, notamment durant les menstruations. Pendant la période des règles, certaines  femmes sont sujettes à des désagréments d'intensité variée.  Ces symptômes se manifestent sous forme de “fringales”, crampes d’estomac ou ballonnements.  

Face à cet enjeux, 6 étudiantes d’Oniris (école ingénieur agroalimentaire) et de l’école de Design à Nantes se sont associées pour former les “Lady Culottée”. Leur long travail de réflexion et de formulation donné vie à Tess, la Tartelette Essentielle

L’histoire de Tess

Les créatrices de Tess nous confient que leur projet est né grâce aux plaintes atroces de crampes d’estomacs d’une de leur camarade. Cette dernière n’étant pas adepte de la prise de médicaments, elle avait juste envie d’une petite douceur au chocolat dans l’espoir d’atténuer ses maux de ventre. 

« Le concept était né, un aliment gourmand et naturel apportant plaisir et réconfort »

Vous l’aurez compris Tess, est une tartelette gourmande au chocolat fourrée aux fruits. Elle permet de soulager naturellement les symptômes liés au cycle menstruel. Ainsi composée d’un pack pré-menstruel et menstruel, les Lady Culottée veulent vous aider à déjouer les désagréments de Dame Nature.  

Pssst,  messieurs si l’envie vous prend de déguster ces tartelettes gourmandes il n’y a pas de contre indication. Pas d’inquiétude jusqu'à présent aucun cas d’apparition de règles bleues.

L’avenir de Tess

Tess avait déjà été sélectionnée pour le Concours National Ecotrophélia 2019 et la revoilà au programme du salon international de l’Anuga, pour octobre 2019. Finalement, la Tartelette Essentielle sera découverte par un public international lors de cet événement.  

Mais il faudra attendre encore un peu avant de retrouver vos Tess en magasin mais un lancement est prévu très prochainement. 

“T'as tes règles ? Nous on a Tess ”

Les longs week-ends d’été annoncent la saison des barbecues et des pique-niques en plein air. On emporte la vaisselle jetable pour déguster les petits plats bien emballés de chacun, les gobelets et les pailles en plastique pour siroter tranquillement nos boissons, sans oublier les couverts et les serviettes jetables. Car, particulièrement en pleine nature on se doit de consommer « responsable » !

Et la nature digérera-t-elle aussi bien nos déchets que nous digérons ce qui était dans nos contenants en plastique ?

Les déchets plastiques représentent un réel enjeu environnemental, plus de 8,3 milliards de tonnes de plastique s’amassent sur notre planète depuis 1950. Alors le désir de réduire l’utilisation des emballages plastiques s’accentue. L’usage récurrent des matières plastiques, c’est des milliers d’animaux affectés par la pollution, des millions de déchets dans les océans, l’utilisation de millions de barils de pétrole pour fabriquer les matériaux plastiques que nous utilisons.

L’impact des déchets plastiques sur l’environnement est un véritable accélérateur à la recherche d’alternatives, en valorisant les déchets ou en se tournant vers des matériaux plus verts. C’est la tendance du « zero waste ».

 

Croque donc dans ton emballage

Dans une optique de réduction des déchets, à la croisée des domaines de l’alimentation, de l’innovation et de la responsabilité environnementale, nous découvrons des alternatives aux emballages plastiques susceptibles d’être à votre goût, parlons des emballages comestibles.

La vaisselle jetable est souvent utilisée dans des événements générant beaucoup de déchets, comme les mariages, festivals plein air, concerts ou encore des événements sportifs. Que ce soit de l’assiette aux couverts, du verre à la paille, en passant par l’emballage de votre sandwich préféré, tout pourrait se manger ! Dans une démarche éco-reponsable certaines sociétés se sont lancées dans la commercialisation de vaisselles et emballages comestibles. Principalement fait à base d’eau, de céréales ou bien encore d’algues, ces produits sont naturels et propres à la consommation.

LOLIWARE

Dans la famille des verres comestibles on retrouve les tasses aromatisées de la marque Loliware. Faites d’édulcorants, d’eau et d’agar-agar, ces verres peuvent contenir toutes vos boissons à une température ambiante ou plus fraîche encore. Accompagnés de sa Lolistraw (pailles aromatisées), vos cocktails seront 100 % consommables. N’hésitez pas à grignoter votre cocktail aromatisé seulement 67 Kcal la tasse et si vous n'avez pas faim, le reste se dégradera en une soixantaine de jours.

Un kit vaisselle

En alliant technique à haute pression et haute température, la société Biotrem propose une gamme de vaisselle fabriquée à partir de blé et d’eau. Les bols, couverts et assiettes peuvent résister à la chaleur de nos aliments. Pas d’inquiétude si nous n’avons plus faim après le repas, cette vaisselle met une trentaine de jours à se dégrader.

Evoware

En Inde, la fabrication d’emballage comestible à base d’algues a vu le jour avec la société Evoware. Sous forme d’emballages comestibles pour des sandwichs, des  hamburgers ou sous forme de sachets contenant du café, des assaisonnements, ces emballages sont très pratiques pour des petits produits au format individuel qui sont gourmand en plastique.

Façon fait maison

Des biscuits croustillants aux allures de cornet où l’on y verse son café. C’est l’invention de Tassiopé : une tasse éphémère à croquer capable de contenir du café sans se dégrader. Cette tasse contenant 52 Kcal est la gourmandise parfaite pour accompagner vos cafés.

Le slogan chez Tassiopé « Buvez, croquez, souriez »

L’avenir de la pollution serait-il comestible ?

Manger les contenants de nos aliments peut en perturber certains. Le fait d’ingérer ce qui joue le rôle de barrière entre notre nourriture et le milieu environnant peut être une  limite aujourd’hui. Mais le caractère comestible de ces récipients n’est qu’un message.  Il signifie que ces alternatives sont 100 % sures pour l’environnement avec leurs caractéristiques biodégradables et compostables. Si nous pouvons le manger alors la planète le peut aussi. Êtes vous prêt à faire l’expérience et changer vos habitudes ?

Le meilleur déchet est celui que nous ne produisons pas - Minute consommation

Outre les emballages comestibles, les alternatives qui sont réutilisables et naturelles c’est aussi bon pour l’environnement.

Notre dernière découverte Apifilm :

Pandora Marfisi

J'accompagne les projets porteurs de sens
dans leur communication stratégique et authentique
CONTACTLogo Epionea la communication authentique
.
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram